Le Vide comme concept de haiku
par Serge Tomé

Dans la philosophie occidentale, le vide n'est pas une réalité physique. Rien ne provient du vide. Le vide est une absence de choses.

Dans la philosophie orientale, le vide est un concept aussi important que le plein.

Dans le Tao, vide et plein sont deux concepts basiques qui créent toute chose. Le vide n'est pas l'absence de chose mais la matrice de toutes les choses..

Ce concept est illustré par de nombreux aspects des arts orientaux (peinture, poésie, philosophie).

En peinture :

Toute la peinture chinoise est conditionnée par ce concept. Le vide avait une valeur histolytique. Le brouillard, répandu dans la peinture T'ang et Song,  est un composant important du monde physique. Il ne cache pas les choses, il produit le paysage.

En poésie :

Le vide ou l'absence d'émotion, l'insipidité sont des  concepts majeurs chez les T'ang et spécialement en poésie chan. Parler de rien, toutes tensions apaisées, est le sujet des plus beaux poèmes de cette période.

Le moment aha comme concept clé du haïku

Ce moment est le concept clé de l'écriture du haïku. Mais en quoi consiste-t-il  exactement ? Dans la philosophie Zen, c'est un court moment au cours duquel la structure sous-jacente du monde est perceptible. Dans la philosophie occidentale, et spécialement chrétienne, il s'appelle l'épiphanie. Ce genre de découverte fait partie de notre vie de tous les jours.

Il peut apparaître pendant des instants très courts, comme des étincelles, mais, aussi pour moi, dans des moments plus longs où rien ne se passe. Toutes tensions apaisées, le Temps coule.

En de rares moments, il est possible de percevoir ce flux entre les choses.

Qu'est-ce qui  est plus basique dans notre philosophie que ce Temps qui coule ? Le Temps, la texture de notre monde, de tous nos concepts. La sensation de l'impermanance des choses, notre expérience de la mort, de l'instabilité du monde.

Pour moi, l'expression de ce vide peut être une expression majeure du moment aha,  peut-être la plus basique parce qu'elle touche la structure sous-jacente de notre monde (physique, mental et imaginaire).

Le vide comme sujet de haïku

Il est possible, pour moi, d'écrire un haïku traitant de rien, décrivant seulement une situation dans laquelle rien ne se passe. Juste dire le Temps qui coule.

Illustrations

Brouage ce soir
remparts au ras du marais
la vase et le sel.
Ciel gris ce matin
il fait sombre sous les tilleuls
seulement le vent --
la piscine ce soir
bleu intense sous les arbres noirs
après la tempête --
ce soir au jardin
des livres épars sur la table
le son du piano