Le haïku : mode d'emploi

Structure du haïku

Classiquement, le haïku se découpe en deux parties séparées par une césure forte.

Ces deux parties souvent correspondent à deux images, deux sens qui se complètent ou sont parallèles. Cependant, même dans les haïku classiques, on ne trouve qui n'ont qu'une seule image.

La césure sépare alors le contexte, de l'action. Voir une structure classique

Par exemple:

Shiragiku no me ni tate te miru chiri mo nashi

Dans les chrysanthèmes blancs
Il n'y a pas de poussière
qui se voit et se remarque

       Bashô Matsuo

La césure est marquée classiquement en occident par un point-virgule si elle est à la fin d'une ligne, par un mot-pivot si elle est interne.

La longueur des parties n'est pas figée. On trouve en haïku japonais classique : 

1. Césure à la fin d'une ligne

     5-12 : à la fin de la première ligne
     12-5 : à la fin de la seconde

2. Césure interne

    8-9, 9-8, 7-10, 10-7

Référence : Forms in english haiku, Keiko Imaoka in http://www.ahapoetry.com/keirule.htm