Etudes statistiques sur le haïku / Statistical studies on haiku

Issa et les formes verbales

"Il est aussi vrai que sont évités (...) les recours aux pronoms (le pronom
personnel à la 1ère personne principalement), aux déclinaisons verbales (temps
présent principalement), à l'emploi d'adjectifs (il est rare et très
sélectif), (...)"


J'ai voulu vérifier si tant de contraintes se retrouvaient dans les haïkus et je me suis livré pour cela à un recensement assez exhaustif des formes personnelles, des temps verbaux, des types de phrases et des adjectifs dans un recueil de haïkus d'Issa (Issa, HAIKU aux éditions Verdier - Traduction du japonais par Joan Titus-Carmel).


Voici les constats que j'ai pu établir sur l'ensemble des 100 haïkus qui constituent le recueil.

- Issa parle de lui a 14 reprises ( mon, je (7), moi, Issa ) ;

- Issa utilise 112 formes verbales (16 fois le verbe être) déclinées 41 fois au présent de l'indicatif, 13 fois à l'impératif, 2 fois à l'imparfait, 2 fois au conditionnel présent, 3 fois au passé composé. Il utilise 20 fois le participe présent et construit 6 haïkus à l'infinitif ;

- 14 haïkus sont construits sans verbe :

- 4 sont au présentatif, (c'est) ;

- 4 sont à la forme interrogative ;

- Je recense 42 adjectifs (de couleurs, petit, grand)

Par ailleurs, Issa exprime à de nombreuses reprises des propos "philosophiques", des jugements sur notre condition humaine (emploi de l'impératif, de la forme interrogative)

J'ai bien conscience qu'il s' agit d'un recensement effectué sur des traductions : le même travail réalisé sur les originaux présenterait sûrement un tout autre résultat.Mais je ne possède aucune notion de japonais et je suis par conséquent condamné aux traductions.

Franck Vasseur

Liens vérifiés le :