Haiku - tempslibres - Présentation de livre ...

Les souliers de la gitane
Gilbert Banville

Voilà un recueil marqué par le cycle du temps. Chaque image de la vie de tous les jours s'inscrit dans le cours du temps. L'auteur nous rend bien les atmosphères calmes de ces fragments de vie. Avec lui, on parcourt l'année comme si on y était. Il est capable d'écrire sur une large palette de sujets allant du comique de situation au plus graves (détresse, maladie, social, mort).

Il a cependant le regard amusé sur les choses et sait le noter. Juste ce qu'il faut car il ne dit pas ce qu'il faut comprendre mais laisse le lecteur libre. C'est une écriture maîtrisée mais qui semble naturelle. L'auteur a perçu les multiples relations entre les choses (opposition, similitude, juxtaposition...) et les transcrit avec facilité et efficacité. Le discours porte car le lecteur le perçoit comme sien. Ce recueil, c'est un peu un voyage avec l'auteur.

Techniquement, la structure de ses haïkus donne une place importante au détail final qui constitue souvent l'élément actif. Cette disposition rend le haïku actif car il faut attendre la fin pour en apprécier le sel. Chaque haïku est un tableau autonome, complet.

Ce recueil comporte, pour moi, un taux très important de haïkus "réussis". C'est-à-dire, où après le haïku, on dit : "ah !, celui-là, vraiment ..."

Une belle écriture, de bons moments à vivre.

batture déserte
de la grève jusqu’au ciel
la lune étalée
son ombre bouge
sur la dentelle des rideaux
bruissement de soie
jour de funérailles
juchée sur un lampadaire
une tourterelle triste
retour de l’école
un gros sac tressaute
sur le dos du gamin
le lac à l’aube
alignées têtes en bas
huit épinettes
vent de marée haute
les enfants entraînés
par leur cerf-volant
village en déclin
près de l’usine déserte
des sureaux en fleur
nuit de juillet
dans les arbres noirs le feu
des lucioles
saison des bleuets
près d’un chemin boisé
des derrières en vue
marée montante
une fille court sur la grève
sans laisser de traces
éclipse de soleil
les juchoirs sont complets
dans le poulailler
une gerbe
sur le cercueil de mon père
orge avoine et blé
roulis et tangage
à la cafétéria
que des chaises vides
chemin du retour
les aurores boréales dansent
dans les rétroviseurs
couloir d’hôpital
le chuchotement anonyme
des pantoufles
flamenco
les souliers de la gitane
piétinent la lumière
minuit
mes pas dans la neige légère
bleue sous la lune

Revue par , 2016

couverture du livre

Les souliers de la gitane.

Haïku

Editions Tire-veille, Baie-Comeau ,
Collection : Haïkusie.
ISBN 978-2-9814808-7-3
96 pages,
Préface de Joanne Morency
Photos de Louise Saint-Pierre
100 haïkus
Pour commander :

Tire-Veille : http://ecolenationaledehaiku.com/editionstireveille/ ; 10,95 CAD