Haiku - tempslibres - Présentation de livre ...

Chiyo-Ni. Une femme éprise de poésie.
Haïkus traduits et présentés par Grace Keiko, Monique Leroux Serres.

Chiyo-Ni (1703-1775) est une femme éprise de poésie. Formée très tôt à la calligraphie et à la poésie, elle écrit très tôt en contact avec des élèves de Bashô. Ses premiers poèmes sont repris dans plusieurs anthologies de cette époque. Mais ce n'est qu'après 50 ans, qu'elle cosnacre sa vie à l'écriture. Devenue bonzesse, elle part sur les traces de la route de Nord de Bashô. Elle s'est imposée dans un monde d'hommes. Son écriture libre est celle d'une femme, non celle d'un école d'hommes.

Un nouveau recueil construit sur l'écriture et non le cycle des saisons. D'abord la beauté du monde, puis la vie humaine. Les haïkus sont présentés trois par page, en trois versions : kanji, japonais, français. Chacun peut ainsi percevoir les subtilités qui passent difficilement entre les deux langues. Le Japonais étant d'une structure différente de nos langues occidentales, spécialement en poésie. La traduction est, ce que j'appelle, minimaliste; c'est à dire qu'elle essaie de coller au plus près de la langue d'origine, en n'ajoutant pas les lourdeurs de la poésie française. Une version française légère pleine de liberté pour le lecteur.

Des notes en fin de recueil permettent de saisir le contexte et le sens des haïkus. En effet, il y a souvent beaucoup d'allusions, de non-dit dans les haïkus classiques et il est souvent difficile d'en comprendre tous les éléments sans éclairage sur l'époque ou la géographie.

Un très bel ouvrage, par sa présentation, par la beauté de l'écriture. Il peut aussi nous aider à allèger notre écriture, à lui donner cette force qui naît de ne garder que l'essentiel d'une image juste entrevue.

A garder sous la main !

Les amarantes
Dans le même alignement
le linge qui sèche
On était parti
en pensant rentrer tôt
Les premiers cerisiers !
Lune voilée
Y a-t-il eu un témoin ?
Les fleurs de prunier
Elles sont attirées
par ce qui a l'odeur d'eau
les lucioles
Chanteurs ambulants
En rentrant, sentiment gênant
d'avoir vieilli
Le noir de marmite
dans le courant me fait honte
Iris en fleur
La source est fraîche
Les lucioles s'éteignent
Il n'y a rien d'autre

Revue par , 2017

couverture du livre

Chiyo-Ni. Une femme éprise de poésie.

Haïku

Editions Pippa, Paris ,
ISBN 978-2-916506-89-0
103 pages, format 18 x 11,5cm
Illustrations de Clara Payot
206 haïkus

Pippa : http://www.pippa.fr/ ; 16 euros