Présentation de livre ...

Au fil de l'eau - Paul-Louis Couchoud , André Faure, Albert Poncin

Revue par Francis Tugayé, France

 

Vient d'être édité à l'initiative d'Eric Dussert :

AU FIL DE L'EAU - les premiers haïku français

Editions Mille et une nuits, département de la Librairie Arthème Fayard
janvier 2004 ISBN : 2-84205-799-6

Adresse Internet : http://www.1001nuits.com/

Rappelons que AU FIL DE L'EAU fut à l'origine une plaquette de 72 tercets commis conjointement en 1903 par Paul-Louis Couchoud, André Faure et Albert Poncin.

La préface d'Eric Dussert fait l'historique du haïku et la genèse de cette toute première publication par trois étudiants, dont Paul-Louis Couchoud revenu "ébloui" d'un voyage autour du monde via le Japon.

Et je dois confesser que j'ai été "ébloui" à mon tour.

Extraits :


Sur le rebord du bateau
je me hasarde à quatre pattes,
que me veux cette libellule ?

Le vieux canal
sous l'ombre monotone
s'est vert-de-grisé.

L'azur triomphal
transperce même
le hêtre noir.

Les ombres s'allongent.
Les champs de seigles mûrs
se mettent à flamber.

L'orage se prépare.
Toutes les feuilles du tremble
battent de l'aile.


Une simple fleur de papier
dans un vase.
Eglise rustique.

 

Commentaires par Serge Tomé.

Trois compères font une balade en bateau au fil de l'eau. Ils écrivent leurs impressions en utilisant le haiku qu'ils ont rapporté du Japon. Ce petit ouvrage, qui constitue la première publication de haiku francophone, permet de voir et mieux comprendre l'acclimatation du genre dans l'esprit littéraire français. L'ouvrage, en plus d'être agréable à lire, comporte la bibliographie la plus complète de ce qui a été écrit sur le haïku en France ainsi que des références de base au niveau international.

Pour ma part, j'ai aimé :

 

Ville endormie.
Un garde de prison passe.
Un volet s'ouvre.

Une prison. Des abbatoirs.
Une patrouille au fond de la rue.
Oh! vite vivre. . .

Dans le soir brûlant
nous cherchons une auberge.
Ô ces capucines!

Le bateau coule,
L'heure fuit
Insensiblement . . .

Dans un monde de rêve,
Sur un bateau de passage,
Rencontre d'un instant.

Polka dans la nuit.
Dans la zone de lumière jaune,
Silhouettes claires, silhouettes sombres.

Le chevet sur le canal,
L'église de Montbouy
Sommeille depuis huit siècles.

La nuit nous enveloppe.
Les grillons se mettent à chanter.
Souper sous la vigne.

L'Armée du Salut
Promène sur les canaux de France
Une salle de prêche.

Ouzouer.
Je trouve à ce nom
Une saveur patoise.

Les chirurgiens
Examinent l'intestin
De la bicyclette.

Il est tout fier, le petit chat,
D'avoir fait peur
Au vieux coq.

Dans la nuit silencieuse
Le fleuve épuisé et la vieille tour
Se rappellent leur vaillance.

Une simple fleur de papier
Dans un vase.
Eglise rustique.

En route pour la foire.
Derrière chaque carriole
Une botte de foin.

 

tempslibres - free times