Annonces de livre ...

Lueurs de l'aube
Hélène Leclerc



Simple, claire, l'image est nette. Hélène nous cadre des détails de la vie de tous les jours. Elle a le regard fin, aiguisé mais aussi ironique. Chaque croquis met en évidence des relations entre les choses, des mises en rapport qui font le monde amusant.

trois petits cailloux
courent derrière
la bétonnière
sur la corde
un petit bas rouge
sans partenaire

Mais le monde n'est pas seulement drôle, il est aussi surprise, découverte. Le haïku se prolonge alors dans le silence, et le lecteur imagine.

manteau de printemps
vieille liste d'épicerie
dans les poches
entre les pages
d'un roman fantastique
un billet de loto

L'image claire et simple lui suffit aussi pour exprimer des sentiments profonds, l'angoisse, l'amour. Elle montre ainsi qu'il ne faut pas nécessairement faire un long discours pour transmettre une émotion.

en sortant du métro
je te cherche en vain
mauvaise station
cette voix
entendue au téléphone
enfin voir son visage

Hélène écrit un haïku épuré, minimaliste, réduit au regard. La force de son écriture repose sur le choix des images et de leur mise en relation. Pas d'autre artifice que l'ironie née naturellement de la situation. Seulement l'essentiel. Son style est tellement dépouillé que le haïku est souvent dépourvu de césure. On est directement dans le sujet et les images servent de contexte. L'absence totale de ponctuation renforce le minimalisme. Le haïku est ici, une très mince tranche de vie. Efficace.

une passerelle
et un couple embrouillé
dans l'étang
une usine
au bord du fleuve
fabrique des nuages
livre

Lueurs de l'aube

78 pages, 17,8 x 12,7 cm, 100 haïku, illustrations de l'auteure
Editions David, Collection Voix intérieures

ISBN 978-2-89597-072-9
10 CAD

Revue par Serge Tomé

tempslibres - free times
© Copyright Hélène Leclerc, 2007