Bloc notes - Serge Tomé

Techniques d'écriture

Le haïku doit être 'autonome'

Si on parle de son son effet sur le lecteur, le haïku doit être ouvert. Mais si on parle de sa forme, il doit être fermé.

Un haîku doit, selon moi, être autonome. Il doit contenir toutes les informations nécessaires à sa compréhension. Il ne doit pas nécessiter de commentaires additionnels, de titre ou d'introduction. Son contexte doit être perçu par le lecteur. Ce qui ne veut pas dire que le lecteur doit saisir le contexte de l'auteur mais doit pouvoir en saisir un qui lui convienne pour comprendre tout seul le haïku. En clair, le haïku doit avoir embarqué suffisamment d'informations pour produire un effet sur le lecteur. Mais pas nécessairement l'effet 'voulu' par l'auteur.

Il faut comprendre le mot 'fermé' dans ce sens. Pas dans celui où tout serait dit par l'auteur. Bien au contraire. Le haïku est un commencement. Une photographie. Un support d'émotion. Il doit être clair, immédiatement assimilable, appropriable par le lecteur et donc aussi lui laisser la porte ouverte pour qu'il le fasse 'sien'.

De là, toute la complication.

...



2005-02-03 - Serge Tomé