tempslibres - free times haiku database

Analyse de la structure d'un haïku

overcast --
just one more game
of solitaire

ciel couvert --
juste encore un jeu
de solitaire


Paul David Mena, USA
cco 2010-11-1

Yugen : quelque chose n'est pas dit.

Mots clés

ciel souvenir temps_couvert

Structure du haïku

Technique(s) utilisée(s) :

* meteo - Haïku utilisant la meteo pour créer une atmosphère.
Utilisation dans un segment du haïku d'une référence au temps (conditions météo) qui apporte plus que la mention du temps comme décor. La référence désigne un état du temps qui a des effets physiques (pluie froide, grêle soudaine, givre, ...) ou psychologique (ciel couvert, avis de tempête, après-midi étouffante...). Ces effets sont essentiellement ressentis via la peau (contact, température,...); ce qui relie l'auteur/lecteur au Monde (son environnement direct).

Le temps mentionné et ses effets partagent un ensemble de sèmes (brutalité, imprévisibilité, "froid", climat psychologiquement étouffant, ...) avec la situation vécue par l'auteur.

Un changement brusque et peu agréable de situation partage des sèmes (brutalité, imprévisibilité, impact) avec un orage soudain, une grêle, une averse froide. Un moment dur à vivre, une déconvenue, avec une pluie froide. Un temps couvert d'avant la pluie en partage avec un moment où l'on redoute la survenue d'événements que l'on redoute.

Bien que la meteo serve souvent de marqueur (kigo - mot de saison), il arrive qu'elle apporte plus que la simple localisation dans la saison ou la mention du contexte du moment.

* yugen - Yugen, mystère.
Le Yugen est un concept d'esthétique japonaise qui peut se traduire par profond, mystérieux, sombre, trouble... En critique de la poésie japonaise, il exprime une subtile profondeur des choses qui sont vaguement évoquée dans le poème.

http://en.wikipedia.org/wiki/Japanese_aesthetics

* absence - L'élément important n'est pas nommé.
Le haïku est organisé autour d'un élément non nommé auquel chaque image se réfère. L'intérêt est d'économiser la place qui serait utilisée par le fait de nommer l'élément tout en disposant de l'effet qu'il produit.

Le haïku peut apparaitre comme une voûte dont l'échafaudage a été retiré. Si le haïku est bien composé, l'élément principal est absent mais tout parle de lui.

Cette technique permet de retarder le rangement en mémoire car le lecteur doit compléter le discours au moyen de l'élément non nommé pour que le haïku soit compréhensible sans ambiguïté. Il acquiert alors un poids mémoriel plus important.

Tous les haïkus de l'auteur >>>