tempslibres - free times haiku database

Analyse de la structure d'un haïku

lune d'hiver -
le souvenir soudain
du parfum des lilas


Damien Gabriels, France
cco 2015-12-2

Commentaire.

L'ajout d'une perception sensorielle est toujours efficace. Les perceptions ajoutent des liens qui permettent le rappel des images lors de perceptions similaires. C'est le cas dans la Madeleine de Proust. C'est aussi une technique qui permet de "convoquer" du vécu de l'auteur dans l'espace si restreint du haïku.

Mots clés

lune souvenir odeur fleur

Structure du haïku

Technique(s) utilisée(s) :

* sabi - Sabi
Le sabi est un concept d'esthétique japonaise, dérivé des principes bouddhistes zen, lié au sentiment créé par l'altération par le temps, la décrépitude des choses vieillissantes, la patine des objets, la marque du Temps. Le charme des choses ayant vécu (Vintage des Américains).

Sont sabi : Des marches usées d'un vieil escalier, un vêtement usé, une grille rouillée, un bouton de porte patiné...

En relation avec le sabi-wabi.
http://en.wikipedia.org/wiki/Japanese_aesthetics

* soudain - Modification soudaine.
Le haïku décrit un événement soudain, parfois inattendu. Il saisit quelque chose qui vient de se produire. Il apparait comme une transition entre deux états : l'avant et l'après.

* multisens - Perceptions de plusieurs sens - Synesthésie.
Haïkus mettant en oeuvre des effets sur plusieurs sens (ouïe, toucher, goût, vision, odorat). Ils jouent sur le phénomème de résonance entre les sensations (Synesthésie). Cela produit en général des haïkus forts parce que physiques.

* psycho - Haïku à fond psychologique.
Haïku pouvant avoir un niveau de lecture exprimant une situation psychologique sous-jacente encore active. Il n'est pas évident que cette analyse soit exacte. Elle peut être simplement présente dans l'esprit du lecteur. Elle est presque toujours absente de l'intention de l'auteur comme on peut le constater après demande de renseignement auprès de l'auteur.

* xxx - Attrait indéfini.
Haïku ayant quelque chose d'indéfinissable qui mérite une étude plus approfondie.

* absence - L'élément important n'est pas nommé.
Le haïku est organisé autour d'un élément non nommé auquel chaque image se réfère. L'intérêt est d'économiser la place qui serait utilisée par le fait de nommer l'élément tout en disposant de l'effet qu'il produit.

Le haïku peut apparaitre comme une voûte dont l'échafaudage a été retiré. Si le haïku est bien composé, l'élément principal est absent mais tout parle de lui.

Cette technique permet de retarder le rangement en mémoire car le lecteur doit compléter le discours au moyen de l'élément non nommé pour que le haïku soit compréhensible sans ambiguïté. Il acquiert alors un poids mémoriel plus important.

* archetype - Archétypes actifs.
Présence active d'archétypes qui ont déterminé des rapports entre images. Ces archétypes sont des structures qui ont aggrégé de sèmes (significations) et constituent des modèles hérités de l'Inconscient collectif. Ce sont les modèles qui nous servent à organiser notre perception du Monde.

Archétypes et dialectiques

* A_ChoseActiveEnfouie - Choses actives enfouies
Toute chose non nommée enfouie dans des profondeurs, qui serait active et produirait des effets perceptibles. Concept de l'Inconscient.
A différencier de la Chose Cachée, qui n'a pas d'activité au niveau profond.

Tous les haïkus de l'auteur >>>