tempslibres - free times haiku database

Analyse de la structure d'un haïku

nuit d'Épiphanie
ce rêve étrange envolé
aux premières lueurs


Danièle Duteil, France
cco 2016-01-1

Commentaire.

Haïku très ouvert à toutes interprétations. Il va ainsi laisser une trace longue dans notre mémoire car le sujet n'est pas résolu. On reste intrigué et l'objet ne se range pas immédiatement en mémoire. Ce type d'ouverture finale est une technique efficace pour augmenter les chances que le haïku soit retenu par le lecteur.

Mots clés

Epiphanie rêve matin

Structure du haïku

Technique(s) utilisée(s) :

* yugen - Yugen, mystère.
Le Yugen est un concept d'esthétique japonaise qui peut se traduire par profond, mystérieux, sombre, trouble... En critique de la poésie japonaise, il exprime une subtile profondeur des choses qui sont vaguement évoquée dans le poème.

http://en.wikipedia.org/wiki/Japanese_aesthetics

* xxx - Attrait indéfini.
Haïku ayant quelque chose d'indéfinissable qui mérite une étude plus approfondie.

* absence - L'élément important n'est pas nommé.
Le haïku est organisé autour d'un élément non nommé auquel chaque image se réfère. L'intérêt est d'économiser la place qui serait utilisée par le fait de nommer l'élément tout en disposant de l'effet qu'il produit.

Le haïku peut apparaitre comme une voûte dont l'échafaudage a été retiré. Si le haïku est bien composé, l'élément principal est absent mais tout parle de lui.

Cette technique permet de retarder le rangement en mémoire car le lecteur doit compléter le discours au moyen de l'élément non nommé pour que le haïku soit compréhensible sans ambiguïté. Il acquiert alors un poids mémoriel plus important.

* mémoire - Elément de mémoire actif.
Le moteur de ce type de haïku semble être un souvenir qui ressurgit.

Tous les haïkus de l'auteur >>>