tempslibres - free times haiku database

Analyse de la structure d'un haïku

pluie verglaçante -
après la dispute
faire le premier pas


Vincent Hoarau, France
cco 2016-01-2

Commentaire.

Haïku meteo. Une liaison habituelle entre froid et séparation (ici au sens "non accord"). J'aime bien la construction où il faut attendre la fin pour dégager le sens. Ce retard à l'assimilation augmente la force du haïku car, tout au long de sa lecture, on se sait comment le comprendre et donc le ranger en mémoire. Cette disposition retardante mime aussi la prudence et les hésitations de fin de dispute, au moment, où il faut raccomoder les choses. J'aime aussi particulièrement bien le double sens des mots qui est le moteur du discours.

Mots clés

pluie froid dispute

Structure du haïku

Technique(s) utilisée(s) :

* meteo - Haïku utilisant la meteo pour créer une atmosphère.
Utilisation dans un segment du haïku d'une référence au temps (conditions météo) qui apporte plus que la mention du temps comme décor. La référence désigne un état du temps qui a des effets physiques (pluie froide, grêle soudaine, givre, ...) ou psychologique (ciel couvert, avis de tempête, après-midi étouffante...). Ces effets sont essentiellement ressentis via la peau (contact, température,...); ce qui relie l'auteur/lecteur au Monde (son environnement direct).

Le temps mentionné et ses effets partagent un ensemble de sèmes (brutalité, imprévisibilité, "froid", climat psychologiquement étouffant, ...) avec la situation vécue par l'auteur.

Un changement brusque et peu agréable de situation partage des sèmes (brutalité, imprévisibilité, impact) avec un orage soudain, une grêle, une averse froide. Un moment dur à vivre, une déconvenue, avec une pluie froide. Un temps couvert d'avant la pluie en partage avec un moment où l'on redoute la survenue d'événements que l'on redoute.

Bien que la meteo serve souvent de marqueur (kigo - mot de saison), il arrive qu'elle apporte plus que la simple localisation dans la saison ou la mention du contexte du moment.

* simili - Similitudes.
Utilisation d'images ayant des sèmes communs. Le partage de sèmes (qualités, caractéristiques) communs fait que les images se renforcent l'une l'autre. Il y a résonance car l'esprit fait la relation entre les deux images.

Une tasse de thé et un lac partagent le fait d'être une étendue de liquide cernée par un bord. On peut "voir" l'image de l'un dans l'autre.

Tous les haïkus de l'auteur >>>