tempslibres - free times haiku database

Analyse de la structure d'un haïku

matin blanc
loin là-bas des hôpitaux
bombardés


Danièle Duteil, France
cco 2016-02-2

Commentaire.

Haïku basé sur la couleur blanche. Le blanc du jour, celui des draps d'hôpitaux, celui du drapeau signalant les lieux neutres. Le blanc, c'est aussi le silence. Celui où plus aucune parole, plus aucun discours n'est possible pour décrire la situation. Le blanc du Vide.

Mots clés

guerre Syrie bombardement hopital matin blanc couleur

Structure du haïku

Technique(s) utilisée(s) :

* simili - Similitudes.
Utilisation d'images ayant des sèmes communs. Le partage de sèmes (qualités, caractéristiques) communs fait que les images se renforcent l'une l'autre. Il y a résonance car l'esprit fait la relation entre les deux images.

Une tasse de thé et un lac partagent le fait d'être une étendue de liquide cernée par un bord. On peut "voir" l'image de l'un dans l'autre.

* opposition - Images en opposition.
Images ayant un groupe de sèmes opposés. Les images sont contraires l'une de l'autre. Les sèmes opposés se regroupent cependant en dialectiques. Une dialectique est composée de sèmes contraires, comme les deux faces, pôles d'une même qualité.

Par exemple :
- le Haut et le Bas.
- l'Intérieur et l'Extérieur
- Le Grand et le Minuscule

* absence - L'élément important n'est pas nommé.
Le haïku est organisé autour d'un élément non nommé auquel chaque image se réfère. L'intérêt est d'économiser la place qui serait utilisée par le fait de nommer l'élément tout en disposant de l'effet qu'il produit.

Le haïku peut apparaitre comme une voûte dont l'échafaudage a été retiré. Si le haïku est bien composé, l'élément principal est absent mais tout parle de lui.

Cette technique permet de retarder le rangement en mémoire car le lecteur doit compléter le discours au moyen de l'élément non nommé pour que le haïku soit compréhensible sans ambiguïté. Il acquiert alors un poids mémoriel plus important.

Tous les haïkus de l'auteur >>>