tempslibres - free times haiku database

Analyse de la structure d'un haïku

še 15%
baterije ostaja...
pomladni grom

15%
of the battery left...
spring thunder

15%
restant de batterie ...
orage de printemps


Polona Oblak, Slovenia
cco 2016-04-1

Commentaire.

Haïku météo. Ici, la météo ne sert pas à créer le contexte mais à expliquer le discours. Tut le monde voit bien de quoi on parle. La panne est proche. Il y a cependant des détails actifs cachés. L'orage de printemps est généralement inattendu. Il existe un lien sémantique entre l'électricité de la batterie et celle de l'orage. Un lien avec des oppositions : Petit (PC) versus Grand (orage), Terre (mon PC) versus Ciel (orage). A noter la structure en 2+1 avec L3 non pas en explication mais en complément actif essentiel au discours.

Mots clés

PC pile

Structure du haïku

Technique(s) utilisée(s) :

* absence - L'élément important n'est pas nommé.
Le haïku est organisé autour d'un élément non nommé auquel chaque image se réfère. L'intérêt est d'économiser la place qui serait utilisée par le fait de nommer l'élément tout en disposant de l'effet qu'il produit.

Le haïku peut apparaitre comme une voûte dont l'échafaudage a été retiré. Si le haïku est bien composé, l'élément principal est absent mais tout parle de lui.

Cette technique permet de retarder le rangement en mémoire car le lecteur doit compléter le discours au moyen de l'élément non nommé pour que le haïku soit compréhensible sans ambiguïté. Il acquiert alors un poids mémoriel plus important.

* meteo - Haïku utilisant la meteo pour créer une atmosphère.
Utilisation dans un segment du haïku d'une référence au temps (conditions météo) qui apporte plus que la mention du temps comme décor. La référence désigne un état du temps qui a des effets physiques (pluie froide, grêle soudaine, givre, ...) ou psychologique (ciel couvert, avis de tempête, après-midi étouffante...). Ces effets sont essentiellement ressentis via la peau (contact, température,...); ce qui relie l'auteur/lecteur au Monde (son environnement direct).

Le temps mentionné et ses effets partagent un ensemble de sèmes (brutalité, imprévisibilité, "froid", climat psychologiquement étouffant, ...) avec la situation vécue par l'auteur.

Un changement brusque et peu agréable de situation partage des sèmes (brutalité, imprévisibilité, impact) avec un orage soudain, une grêle, une averse froide. Un moment dur à vivre, une déconvenue, avec une pluie froide. Un temps couvert d'avant la pluie en partage avec un moment où l'on redoute la survenue d'événements que l'on redoute.

Bien que la meteo serve souvent de marqueur (kigo - mot de saison), il arrive qu'elle apporte plus que la simple localisation dans la saison ou la mention du contexte du moment.

* avant - Juste avant.
On est juste avant que quelque chose se passe. Le haïku note le moment avant le basculement de la situation d'un état à un autre. Comme par exemple, juste avant la pluie.

* juxtaposition - Juxtaposition.
Utilisation d'images placées côte à côte afin de faire naître un effet supérieur à celui de chaque image séparée. Il ne s'agit pas d'un effet de résonance comme dans la similitude mais plutôt d'un effet de composition comme dans un tableau ou une nature morte.

Les images juxtaposées n'ayant pas ou très peu de sèmes communs, elles composent une image globale nouvelle par rapport à ses composantes.

* S21 - Césure entre L2 et L3.
Césure en L2-L3.

Archétypes et dialectiques

* D_Nature -

* T_Transition - Transition entere deux états.
- Le moment où la situation passe d'un état à un autre ou va le faire.
- C'est aussi le moment "juste avant". (A vérifier car il faut le différencier du T_FuturPresent) Ici, c'est un futur certain et immédiat (comme en chinois).

* - Transition entere deux états.
- Le moment où la situation passe d'un état à un autre ou va le faire.
- C'est aussi le moment "juste avant". (A vérifier car il faut le différencier du T_FuturPresent) Ici, c'est un futur certain et immédiat (comme en chinois).

Tous les haïkus de l'auteur >>>