tempslibres - free times haiku database

Analyse de la structure d'un haïku

blisk iz daljave
kos trga meso
z zrele češnje

distant lightning
a blackbird tears flesh
from a ripe cherry

éclair lointain
la blessure d'un merle
sur une cerise mûre


Polona Oblak, Slovenia
cco 2016-06-1

Une variante sur le schéma alliant météo et cuisine. Le motif ne porte pas sur un aliment que l’on va consommer (café, douceur…) mais sur un fruit. Juxtaposition avec un lien fort entre l’éclair (tranchant le silence) et la blessure causée par le bec (tranchant). L’aspect "mûre" se lie à l'atmosphère d'avant l'orage, où l'atmosphère, les nuages mûrissent avant de craquer.

Mots clés

orage oiseau fruit cerisier

Structure du haïku

Technique(s) utilisée(s) :

* meteo - Utilisation dans un segment du haïku d'une référence au temps (conditions météo) qui apporte plus que la mention du temps comme décor. La référence désigne un état du temps qui a des effets physiques (pluie froide, grêle soudaine, givre, ...) ou psychologique (ciel couvert, avis de tempête, après-midi étouffante...). Ces effets sont essentiellement ressentis via la peau (contact, température,...); ce qui relie l'auteur/lecteur au Monde (son environnement direct).

Le temps mentionné et ses effets partagent un ensemble de sèmes (brutalité, imprévisibilité, "froid", climat psychologiquement étouffant, ...) avec la situation vécue par l'auteur.

Un changement brusque et peu agréable de situation partage des sèmes (brutalité, imprévisibilité, impact) avec un orage soudain, une grêle, une averse froide. Un moment dur à vivre, une déconvenue, avec une pluie froide. Un temps couvert d'avant la pluie en partage avec un moment où l'on redoute la survenue d'événements que l'on redoute.

Bien que la meteo serve souvent de marqueur (kigo - mot de saison), il arrive qu'elle apporte plus que la simple localisation dans la saison ou la mention du contexte du moment.

* simili - Utilisation d'images ayant des sèmes communs. Le partage de sèmes (qualités, caractéristiques) communs fait que les images se renforcent l'une l'autre. Il y a résonance car l'esprit fait la relation entre les deux images.

Une tasse de thé et un lac partagent le fait d'être une étendue de liquide cernée par un bord. On peut "voir" l'image de l'un dans l'autre.

Tous les haïkus de l'auteur >>>