tempslibres - free times haiku database

Analyse de la structure d'un haïku

retour au travail -
le triste son du ressac
de la photocopieuse


Ben Coudert, France
cco 2016-08-2

Un endroit parfois aussi sinistre que le lieu de travail est pourtant un bon contexte de haïku pour peu qu'on y ait un regard détaché et amusé sur les choses Cet endroit où certains passent une partie de leur vie devient un environnement communément (?) partagé et donc source de mot de référence pour écrire des haïkus. Il suffit de nommer un élément et beaucoup de monde voit de quoi on parle...

Mots clés

au_travail son

Structure du haïku

Technique(s) utilisée(s) :

* avis - L'auteur donne explicitement son avis ou une explication. Le discours n'est pas neutre au premier niveau de lecture. Il ne s'agit pas ici de haïkus où l'auteur explique au lecteur ce qu'il doit comprendre, généralement clos et sans intérêt. Ici, l'auteur donne une indication qui fait partie des éléments du discours en plus des autres qui qui n'est pas une redondance (redite, précision, explication).

* simili - Utilisation d'images ayant des sèmes communs. Le partage de sèmes (qualités, caractéristiques) communs fait que les images se renforcent l'une l'autre. Il y a résonance car l'esprit fait la relation entre les deux images.

Une tasse de thé et un lac partagent le fait d'être une étendue de liquide cernée par un bord. On peut "voir" l'image de l'un dans l'autre.

Tous les haïkus de l'auteur >>>