tempslibres - free times haiku database

Analyse de la structure d'un haïku

jars filled with buttons
a journal
the things she left behind

des pots remplis de boutons
un journal
les choses qu'elle a laissées


Sharon Rhutaseljones, Africa
cco 2017-03-1

Juxtaposition de deux élements, une courte liste L1, L2, mimant le peu de choses restant d'une personne. Ce haïku est marqué par l'inéluctabilité du Temps, un archétype majeur. L'idée que les boutons ont été collectés au fil des années déploie ce haïku dans la durée et l'Imaginaire.

Mots clés

mort souvenir

Structure du haïku

Technique(s) utilisée(s) :

* avis - L'auteur donne explicitement son avis ou une explication. Le discours n'est pas neutre au premier niveau de lecture. Il ne s'agit pas ici de haïkus où l'auteur explique au lecteur ce qu'il doit comprendre, généralement clos et sans intérêt. Ici, l'auteur donne une indication qui fait partie des éléments du discours en plus des autres qui qui n'est pas une redondance (redite, précision, explication).

* mémoire - Le moteur de ce type de haïku semble être un souvenir qui ressurgit.

* archetype - Présence active d'archétypes qui ont déterminé des rapports entre images. Ces archétypes sont des structures qui ont aggrégé de sèmes (significations) et constituent des modèles hérités de l'Inconscient collectif. Ce sont les modèles qui nous servent à organiser notre perception du monde.

* juxtaposition - Utilisation d'images placées côte à côte afin de faire naître un effet supérieur à celui de chaque image séparée. Il ne s'agit pas d'un effet de résonance comme dans la similitude mais plutôt d'un effet de composition comme dans un tableau ou une nature morte.

Les images juxtaposées n'ayant pas ou très peu de sèmes communs, elles composent une image globale nouvelle par rapport à ses composantes.

* S21 - Césure en L2-L3.

Archétypes et dialectiques

* A_Mort - La Mort.
Contexte de mort (deuil, décès, cimetière...) ou pulsion de mort (guerre, violence...).

* A_Temps - Le Temps.
Le temps qui passe

Tous les haïkus de l'auteur >>>