tempslibres - free times haiku database

Analyse de la structure d'un haïku

‏بئرٌ مشتركة
‏‏أنا وجارتي
‏‏نتقاسمُ الصدى

Un puits commun.
‏Moi et ma voisine
‏On partage l'écho.


Meryem Lahlou, Maroc
cco 2017-07-1

Magique. Ce haïku est construit sur un élément non présent, le bruit d'une chute, du seau dans l'eau. C'est comme si on avait découpé une ligne, un moment du temps et que l'on aurait recollé les morceaux. Une technique utilisée au cinema lorsque l'on suit un acteur passant d'une mièce à l'autre par une porte. Le discours est dynamique mais on en connait que le début et la fin. La partie escamotée lui donne toute sa résonnance; au propre comme au figuré. Il y a aussi quelque chose d'étonnant à parler de l'écho sans parler du bruit. Il joue ici le rôle de l'ombre d'un objet. A remarquer aussi cette impression que le puits parle. Une voix venant des profondeurs qui ajoute une peu de mystère à ce discours qui porte aussi la fraîcheur de l'eau.

Mots clés

son humour voisin

Structure du haïku

Technique(s) utilisée(s) :

* yugen - Le Yugen est un concept d'esthétique japonaise qui peut se traduire par profond, mystérieux, sombre, trouble... En critique de la poésie japonaise, il exprime une subtile profondeur des choses qui sont vaguement évoquée dans le poème.

http://en.wikipedia.org/wiki/Japanese_aesthetics

* fin - Un détail situé à la fin fait découvrir le sens réel du haïku.

* avis - L'auteur donne explicitement son avis ou une explication. Le discours n'est pas neutre au premier niveau de lecture. Il ne s'agit pas ici de haïkus où l'auteur explique au lecteur ce qu'il doit comprendre, généralement clos et sans intérêt. Ici, l'auteur donne une indication qui fait partie des éléments du discours en plus des autres qui qui n'est pas une redondance (redite, précision, explication).

Tous les haïkus de l'auteur >>>