tempslibres - free times haiku database

Analyse de la structure d'un haïku

heures pluvieuses –
le cliquetis du clavier
notant des haïkus


Michel Duflo, France
cco 2018-01-2

Commentaire.

Un rapprochement fréquent entre le bruit du clavier et celui de la pluie. Le fait qu’il s’agisse de haïkus crée un lien spécial avec la pluie, un acteur chargé de significations dans le haïku. Le coeur de la juxtaposition réside dans la monotonie des bruits.

Mots clés

pluie PC son écriture haiku

Structure du haïku

Technique(s) utilisée(s) :

* simili - Similitudes.
Utilisation d'images ayant des sèmes communs. Le partage de sèmes (qualités, caractéristiques) communs fait que les images se renforcent l'une l'autre. Il y a résonance car l'esprit fait la relation entre les deux images.

Une tasse de thé et un lac partagent le fait d'être une étendue de liquide cernée par un bord. On peut "voir" l'image de l'un dans l'autre.

* son - Sons actifs dans le discours.
Utilisation des sonorités dans le texte. Le son joue un rôle actif et central dans le discours. La mention du son cité mime le son entendu.

* juxtaposition - Juxtaposition.
Utilisation d'images placées côte à côte afin de faire naître un effet supérieur à celui de chaque image séparée. Il ne s'agit pas d'un effet de résonance comme dans la similitude mais plutôt d'un effet de composition comme dans un tableau ou une nature morte.

Les images juxtaposées n'ayant pas ou très peu de sèmes communs, elles composent une image globale nouvelle par rapport à ses composantes.

Archétypes et dialectiques

* D_IntExt - Intérieur <> Extérieur.

Tous les haïkus de l'auteur >>>