tempslibres - free times haiku database

Analyse de la structure d'un haïku

vieux cimetière
sur les restes d'une tombe
pousse la cigüe


Gérard Dumon, France
cco 2018-05-2

Commentaire.

Un haïku noir à première vue. Mais c'est aussi le schémà de la Vie qui triomphe de la Mort. L'image est d'autant plus marquante qu'il s'agit d'une plante vénéneuse mortelle connue dans l'histoire. A remarquer la structure inégale : deux éléments sur la mort et en dessous, tout au bout de la ligne, une fleur se dresse comme une surprise et qui retourne le sens du discours. On dirait un domino avec ses deux parties séparées et unies. Belle construction active qui mime le mouvement de la vie dans un effet de zoom assez rare. Il me fait frissonner ce haïku.

Mots clés

cimetière mort fleur tombe

Structure du haïku

Schéma(s) et Motif(s) présent(s) :

Schéma :
  Motif : mmm070 -

Technique(s) utilisée(s) :

* opposition - Images en opposition.
Images ayant un groupe de sèmes opposés. Les images sont contraires l'une de l'autre. Les sèmes opposés se regroupent cependant en dialectiques. Une dialectique est composée de sèmes contraires, comme les deux faces, pôles d'une même qualité.

Par exemple :
- le Haut et le Bas.
- l'Intérieur et l'Extérieur
- Le Grand et le Minuscule

* allusion - Allusion à quelque chose connu du lecteur.
Cette technique fait une allusion à quelque chose supposé connu du lecteur. Ce type de haïku ne fonctionne que pour le lecteur qui comprend l'allusion. Il s'agit souvent d'un élément culturel ou d'un environnement partagé entre l'auteur et le lecteur. L'allusion ajoute une note de connivence dans le discours.

ex: Liberty Market : une chaine de magasins aux USA.

On peut en trouver aussi une illustration dans les jargons (langages spécialisés partagés par une communauté).

* culturel - Utilisation d'un élément culturel externe.
Le haïku s'appuie sur un élément culturel externe bien connu du lecteur. Il y a partage d'un environnement (lieu, situation...) ou élement culturel (musique, peinture...) qui va chercher des souvenirs ou sensations dans la mémoire et le vécu du lecteur. Cela permet une grande économie de place, il ne faut rien ajouter d'autre, l'effet est produit par l'apport du lecteur.

* archetype - Archétypes actifs.
Présence active d'archétypes qui ont déterminé des rapports entre images. Ces archétypes sont des structures qui ont aggrégé de sèmes (significations) et constituent des modèles hérités de l'Inconscient collectif. Ce sont les modèles qui nous servent à organiser notre perception du Monde.

* fin - Elément final donne le sens.
Un détail situé à la fin fait découvrir le sens réel du haïku.

* xxx - Attrait indéfini.
Haïku ayant quelque chose d'indéfinissable qui mérite une étude plus approfondie.

* yugen - Yugen, mystère.
Le Yugen est un concept d'esthétique japonaise qui peut se traduire par profond, mystérieux, sombre, trouble... En critique de la poésie japonaise, il exprime une subtile profondeur des choses qui sont vaguement évoquée dans le poème.

http://en.wikipedia.org/wiki/Japanese_aesthetics

* zoom - Effet de zoom dans le discours.
Les trois segments du haïku sont organisées en images de plus en plus proches comme un effet de zoom.

Archétypes et dialectiques

* A_Mort - La Mort.
Contexte de mort (deuil, décès, cimetière...) ou pulsion de mort (guerre, violence...).

* D_VieMort - Vie <> Mort.
Opposition entre la Vie et la Mort.

* T_Lent - Temps lent.
C'est une tranche de Temps longue durant laquelle tout semble immobile dans le temps. C'est le temps des atmosphères.

Tous les haïkus de l'auteur >>>