tempslibres - free times haiku database

Analyse de la structure d'un haïku

wolf moon
a stranger's smell
on her body

lune du loup
l'odeur d'un étranger
sur son corps


Liu Chen-ou, Canada
cco 2018-10-1

Commentaire.

La force de ce haïku réside dans les images fortes d'animalité (loup, odeur de chair). On perçoit une férocité animale à fleur de peau. Juxtaposition réussite, une parfaite adéquation entre les deux segments du haïku.

Mots clés

lune femme érotique odeur loup

Structure du haïku

Technique(s) utilisée(s) :

* jeu_mots - Jeux de mots.
Jeu de mots, mot à double sens sans être un pivot. C'est souvent l'occasion d'un discours à plusieurs niveaux de lecture pour les mots à double sens. Ce trait est lié à l'humour, au comique de situation.

* simili - Similitudes.
Utilisation d'images ayant des sèmes communs. Le partage de sèmes (qualités, caractéristiques) communs fait que les images se renforcent l'une l'autre. Il y a résonance car l'esprit fait la relation entre les deux images.

Une tasse de thé et un lac partagent le fait d'être une étendue de liquide cernée par un bord. On peut "voir" l'image de l'un dans l'autre.

* xxx - Attrait indéfini.
Haïku ayant quelque chose d'indéfinissable qui mérite une étude plus approfondie.

* juxtaposition - Juxtaposition.
Utilisation d'images placées côte à côte afin de faire naître un effet supérieur à celui de chaque image séparée. Il ne s'agit pas d'un effet de résonance comme dans la similitude mais plutôt d'un effet de composition comme dans un tableau ou une nature morte.

Les images juxtaposées n'ayant pas ou très peu de sèmes communs, elles composent une image globale nouvelle par rapport à ses composantes.

* archetype - Archétypes actifs.
Présence active d'archétypes qui ont déterminé des rapports entre images. Ces archétypes sont des structures qui ont aggrégé de sèmes (significations) et constituent des modèles hérités de l'Inconscient collectif. Ce sont les modèles qui nous servent à organiser notre perception du Monde.

* meteo - Haïku utilisant la meteo pour créer une atmosphère.
Utilisation dans un segment du haïku d'une référence au temps (conditions météo) qui apporte plus que la mention du temps comme décor. La référence désigne un état du temps qui a des effets physiques (pluie froide, grêle soudaine, givre, ...) ou psychologique (ciel couvert, avis de tempête, après-midi étouffante...). Ces effets sont essentiellement ressentis via la peau (contact, température,...); ce qui relie l'auteur/lecteur au Monde (son environnement direct).

Le temps mentionné et ses effets partagent un ensemble de sèmes (brutalité, imprévisibilité, "froid", climat psychologiquement étouffant, ...) avec la situation vécue par l'auteur.

Un changement brusque et peu agréable de situation partage des sèmes (brutalité, imprévisibilité, impact) avec un orage soudain, une grêle, une averse froide. Un moment dur à vivre, une déconvenue, avec une pluie froide. Un temps couvert d'avant la pluie en partage avec un moment où l'on redoute la survenue d'événements que l'on redoute.

Bien que la meteo serve souvent de marqueur (kigo - mot de saison), il arrive qu'elle apporte plus que la simple localisation dans la saison ou la mention du contexte du moment.

* S21 - Césure entre L2 et L3.
Césure en L2-L3.

Archétypes et dialectiques

* A_Sauvage - Le Monde sauvage, la Liberté.
Le monde sauvage en opposition avec notre vie de tous les jours.

Tous les haïkus de l'auteur >>>