tempslibres - free times haiku database

Analyse de la structure d'un haïku

brouillard glacé
après l'accident le sang chaud
sur l'asphalte


Serge Tomé, Belgique
aut 2004-03-1

Commentaire.

Un haïku forgé, en voiture ce matin. Cela m'est venu ainsi sur l'autoroute couverte de brouillard. C'est venu de je ne sais où. Une image forte. Si le dispositif (ici les oppositions chaud-froid, gris-couleur, vie-mort, avant-après) sont classiques, l'habillement (sang) venait d'ailleurs.

Après-midi, j'ai compris. Je devais donner du sang mais je l'avais oublié ce matin. On le l'a rappelé à midi. Le sang, celui des blessures d'accident, celui que l'on perd ou que l'on donne, devait traîner dans mon esprit. Il était en attente (parce que c'était une chose que je devais faire), dans l'antichambre du conscient et a affleuré dans le haïku du matin, dans les "images" qui font le haïku. On touche un peu ce mécanisme lorsque l'on s'éveille à l'heure sans réveil. Quelque chose, un processus veille en nous et finit par se manifester.

J'ai toujours pensé que notre regard n'est pas innocent, libre de lui-même mais qu'il est "guidé" par tout une foule de choses de l'arrière-boutique de notre conscient. La chose importante ici est de les voir à l'oeuvre dans la genèse d'un haïku. Ce n'est donc pas notre regard conscient, constructeur, qui sert de base à la perception d'une situation haïku. C'est plutôt ces choses, en attente, qui s'expriment en choisissant ce qui passe par notre regard. Le regard "haïku" aurait peut-être aussi une origine liée à notre passé conscient et inconscient, à nos tensions internes non résolues, à nos processus en attente.

De là l'idée que le haïku est une poésie automatique que l'on doit laisser couler, s'exprimer seule et non s'efforcer d'écrire.

Mots clés

sang route asphalte accident

Structure du haïku

Technique(s) utilisée(s) :


* archetype - Archétypes actifs.
Présence active d'archétypes qui ont déterminé des rapports entre images. Les archétypes sont des structures qui ont aggrégé de sèmes (significations) et constituent des modèles hérités de l'Inconscient collectif. Ce sont les modèles qui nous servent à organiser notre perception du Monde.

ex: la Nuit, le Feu, la Mort, la Chute (déchéance), la Frontière...

La Nuit : sombre, noir, froid, menaçante (manque de visibilité des dangers potentiels), dangereuse (héritage des temps anciens), perte de la Lumière, liée à l'Inconscient par les rêves et cauchemars, monde silencieux, mystérieux, inconnu, peuplé d'êtres fantasmés.

Effet obtenu: liainc - Liage à l'Inconscient.
Certains éléments du haïku se relient à des éléments présents dans notre Inconscient. Ces liaisons créent lors de la phase de liage en mémoire court-terme. Les éléments présents dans l'Inconscient peuvent provenir de notre vécu mais plus probablement d'un fonds commun (Inconscient collectif) de modèles, de schémas qui sont nos briques de base pour intépréter le Monde. Ce sont les archétypes (au sens de Jung) et les dialectiques (oppositions polaires).

Au niveau: 2-prof - Niveau profond
Structures profondes, non explicites, objets actifs de l'inconscient.

Niveau de description: 6-inf - Infrastructure active (archétypes,dialectiques)


* opposition - Images en opposition.
Images ayant un groupe de sèmes opposés. Les images sont contraires l'une de l'autre. Les sèmes opposés se regroupent cependant en dialectiques. Une dialectique est composée de sèmes contraires, comme les deux faces, pôles d'une même qualité.

Par exemple :
- le Haut et le Bas.
- l'Intérieur et l'Extérieur
- Le Grand et le Minuscule

Effet obtenu: liadyn - Liage dynamique.
La mise en relation des éléments crée un effet lors de la phase de liage en mémoire court-terme.

Au niveau: 1-surf - Niveau de surface
Discours, organisation, contenu, sujet, style.

Niveau de description: 2-strs - Organisation, Structure superficielle


* juxtaposition - Juxtaposition.
Utilisation d'images placées côte à côte afin de faire naître un effet supérieur à celui de chaque image séparée. Il ne s'agit pas d'un effet de résonance comme dans la similitude mais plutôt d'un effet de composition comme dans un tableau ou une nature morte.

Les images juxtaposées n'ayant pas ou très peu de sèmes communs, elles composent une image globale nouvelle par rapport à ses composantes.

Effet obtenu: liadyn - Liage dynamique.
La mise en relation des éléments crée un effet lors de la phase de liage en mémoire court-terme.

Au niveau: 2-prof - Niveau profond
Structures profondes, non explicites, objets actifs de l'inconscient.

Niveau de description: 5-strp - Structure profonde (schemas, patrons, culturel, asso, simil)

Archétypes et dialectiques

* A_Mort - La Mort.
Contexte de mort (deuil, décès, cimetière...) ou pulsion de mort (guerre, violence...).

Tous les haïkus de l'auteur >>>